top of page

Tendances des années 2000

Moqué, parfois renié : le style des années 2000 reste un style qui ne cesse de faire parler, inspirant les créateurs contemporains déterminés à le réintégrer. Taille basse, top-cropped et piercing au nombril : Retour dans ce style assumé.



Plus qu’un style à part entière, la mode des années 2000 c’est avant tout une façon audacieuse, d’accorder et mixer les pièces de son dressing.

C’est, par exemple, porter sa mini-robe d’été sur un jean évasé délavé, enfiler un legging avec une tunique mi-longue et une paire de ballerines souples, trainer son pantalon "pattes d’eph' " très long et très taille basse ou encore, piquer la tenue complète de son frère incluant baggy et superposition de t-shirt à manches courtes sur un t-shirt à manches longues.




Les années 2000, c’est l’art assumé de porter des vêtements tout en ayant l’air légèrement dénudée. Les tailles basses sont de sorties, tandis que les tops et blouses dévoilent souvent l’intégralité du ventre, avec un nombril accessoirisé d’un élégant piercing.


Même le pull d'hiver se veut sexy, dévoilant les épaules avec un petit col bateau à grands revers ou doté d’un décolleté lacé laissant entrevoir la poitrine. Le cardigan tout comme le sweat est moulant et très court.

La doudoune se doit aussi d'être très courte en laissant apparaitre légèrement son string du haut de son pantalon.



Durant les années 2000, les imprimés tie&dye tout comme les allusions tribales ont le vent en poupe. On notera également la mode camouflage, l’insistance des marques à nous faire porter du simili-cuir et, bien évidemment, le denim et les matières ultra-synthétiques.

Pendant les années 2000, les couleurs sont aussi volontairement criardes, fluos, flashys et s'accompagnent de paillettes, de faux strass, de laçages, de franges et de noeux en tout genre qui veulent affirmer le Toujours plus!



Bref, un style qui semblent vouloir s'affirmer haut et fort sur un fond de "Girl Power".


La mode des années 2000, c’est un style, certes, mais c’est aussi des marques aux vertus fétichisme, que l’on se doit d’afficher en signe d’appartenance au petit monde des gens branchés. En France, c’est l’apogée des enseignes comme Pimkie et Jennyfer dans lesquelles se bousculent chaque week-end des adolescentes en quête d’identité, suppliant leurs parents de leur payer ce top en velours asymétrique pour célébrer leur rentrée. Mais aussi les pulls Lulu Castagnette, t-shirts Chipie, jeans Cimarron et sac à dos DDP, sans oublier les mythiques Buffalos.



Aux pieds, c’est le début des Sneakers, les marques comme Nike & Adidas marquant les cours de récré d’Air Max et de Requins en tout genre. L’hiver, ce sont des bottes à bout pointus qui s’imposent. Au retour des beaux jours, ce sont les ballerines qui envahissent les dressings mais aussi les mules, sandales, tongs à plateformes et les Havaianas.

Toujours dans le domaine des accessoires, on est à l’époque des ras-du-cou, on porte des lunettes de soleil teintées, on se coiffe avec des foulards et des bandanas et on accentue la ligne du bassin d’une ceinture en chaînette. Mais aussi, des casquettes de gavroche revisitées avec une paire de créoles XXL fines et dorés.

Enfin, la maroquinerie voit alors la vie en (tout) petit, les années 2000 étant marquées par le succès de sacs à main XXS.

À croire que la mode refuse de nous faire grandir.

19 vues0 commentaire

Comments


bottom of page